Le bureau des chats

Publié le 25 Septembre 2013

Le bureau des chats

De Kenji Miyazawa, éditions Philippe Picquier, 2009

Résumé :

Un recueil de contes inédits par l'une des grandes figures littéraires du Japon, dont l'humour et le merveilleux ont toujours, comme chez Andersen, une résonance intime et douloureuse. Dans un univers de fantaisie et de mystère, ces histoires ont parfois la saveur des fables et ce sont souvent de vrais drames qui ont lieu, dont les protagonistes sont des enfants, des animaux, des plantes ou même des étoiles. Ce n'est pas dans l'intention de divertir les enfants qu'il les écrivit : il portait en lui la nécessité d'écrire ces contes destinés à un âge universel.

Mon avis :

Le bureau des chats de Kenji Miyasawa est un recueil de contes mêlant humour et imaginaire grandiose d'un grand auteur japonais. Le plus est qu'il met en scène des animaux ou des plantes qui ont les mimiques, défauts et excès des humains, mais aussi le plus souvent leur douceur et leur originalité!

Léger et poétique, ce livre est une invitation à l'imagination, chaque page découvrant des récit touchant, dénonçant les travers des humains avec enthousiasme et intelligence.

Je suis une grande fan de la littérature japonaise, car on y retrouve ce qui manque à nos cultures occidentales : une poésie légère et sincère, un rythme comme soufflé par le vent de l'imaginaire.

Miyasawa encourage l'auteur à se poser les bonnes questions, à se défaire aussi d'une lourdeur du quotidien. La nature y est héroïne, les animaux des héros. La lutte du bien contre le mal est vivace et est loin de notre image manichéenne de la vie, même si elle s'en rapproche. Il n'y a pas, comme pour La fontaine, une petite parole de morale, le conte entier est morale!

Ainsi, on suit avec amusement les aventures des deux frères jumeaux vivants dans le ciel et subissant les affres de la constellation du scorpion.

Un bureau des chats qui bizarrement, me fait vraiment penser à une administration pernicieuse, dont les dialogues entre les employés "poilus et matous" sont un brin caustique. Un petit clin d’œil justement au fameux salary men japonais.

Il n'y a pas d'âge pour lire ces comptes, et je pense même qu'il s'agit d'une bonne occasion de lire à nos enfants autres choses que les mondes merveilleux de Disney : une alternative justement pour ouvrir d'avantage à la curiosité. Bon voyage dans l'imaginaire et ça j'insiste!

En bref :

Excellent!

Rédigé par Sabrina

Publié dans #Littérature Conte

Repost 0
Commenter cet article