La vie quand elle était à nous, Coup de coeur

Publié le 14 Septembre 2015

La vie quand elle était à nous, Coup de coeur

Merci Babélio et aux Editions Albin Michel pour ce partenariat via une masse critique durant l'été. Merci de m'avoir fait découvrir ce petit bijou!

De Marian Izaguirre, Edition Albin Michel, 2015, Roman

Résumé :

Le titre évoque la nostalgie qu'éprouve Lola au souvenir de l'époque, il y a plus de quinze ans de cela, où avec son mari Matias, un amoureux des livres comme elle, elle travaillait dans l'édition et contribuait à construire une Espagne démocratique et culturelle.

Puis la lutte en 1936 et la survie chèrement payée sous le régime franquiste ont détruit leur maison d'édition. Décidé cependant à ne pas renoncer à sa passion, le couple tient désormais une modeste librairie dans le cœur de Madrid.

Leur quotidien est bouleversé lorsqu'’Alice, une Anglaise quinquagénaire, pénètre dans leur petite librairie. Elle prend rapidement l’'habitude d'y retrouver Lola, qui à sa demande, accepte de lui faire la lecture d'un manuscrit intriguant, La fille aux cheveux de lin, qui trône dans la vitrine. Une amitié sincère voit le jour à mesure que les deux femmes découvrent ensemble les aventures de Rose, une jeune orpheline élevée dans la campagne normande et qui se révèle être la fille illégitime du duc d'Ashford.

Lola et Alice l'’ignorent encore, mais cette histoire pourrait bien lier leur destin pour toujours...

Mon avis :

Alice est une vieille dame qui, un jour, décide de suivre un homme qui porte une pile de livre dans les bras. sans se poser de question et poussée par une force étrange, elle découvre qu'il fait plusieurs arrêt, semblant connaître les différentes personnes qui lui ouvrent la porte. Elle poursuit la filature jusqu'à le voir entrer dans une petite librairie, cachée au fond d'une petite ruelle. Alice entre à sa suite et se rend compte que c'est là, entourée de ses livres que le destin à choisit de l'amener. Au bon endroit.

Le jeune suivi est Matias, un ancien éditeur et tient sa librairie avec sa compagne, Lola, qui est son ancienne traductrice. Leur vie connaît des hauts et des bas sur fond d'Espagne franquiste. Leur amour des livres les rapprochent, leur regard s'illuminent à la vue de l'autre. Les épreuves sont multiples depuis l'arrivée de Franco au pouvoir, la plus dure étant la perte de leur travail qui était pourtant leur passion. Un jour, Matias se décide à présenter un livre sur la devanture de sa librairie qui l'a beaucoup intrigué. Il propose d'offrir en cadeau le livre à la personne qui l'aura lu : il souhaite proposer chaque jour 2 pages du livres, tournant les pages au rythme des jours.

Alice, en observant ce livre, est apostrophée par Lola qui lui propose la lecture à voix hautes des premières pages. De fil en aiguille, de rencontres en lecture, les deux femmes se lient d'amitié et nous invite également à la découverte de ce livre retraçant la vie de Rose dans les années 20 : on voyage ainsi de Paris à Londres en passant par l'ouest de la France.

"La fille aux cheveux de lin" est le livre qui les rapproche, et petits à petit, leur amitié grandit et s'épanouit. Ce rendez vous livresque n'a lieu qu'en l'absence de Matias : cette rencontre va les bousculer, les bouleverser et les rapprocher.

La plume de l'auteure est absolument incroyable. Le livre m'a tenu en haleine avec passion et compassion. Marian Izaguirre dresse le portrait de femmes fortes, volontaires, mais qui sont également animées par une passion autour du livre. L'une est l'autre sont sauvés par la lecture et tiennent par les livres et le pouvoir qu'ils renferment.

L'originalité première de ce livre tient en la lecture en 3 volets :

- Alice livre son histoire à la première personne, et on s'imbrique dans ses sensations, ses souvenirs et on aperçoit le monde à sa vision : il n'y a pas d'apparat et elle livre ses souvenirs, parfois tronquée à l'écoute de Lola. De plus, on prend plus facilement possession du livre car le basculement de scène est rythmé, sans mélange : la trame du livre se suit très facilement. Alice nous livre également ses sensations.

- Matias et Lola sont un couple heureux en amour. Leur histoire est conté à la troisième personne. Cela incite à prendre de la distance car leur histoire est très liée au règne de Franco et à ses années difficiles pour l'Espagne : les livres sont tellement censurés qu'on perd le plaisir de la lecture. Leur relation est également intéressante du fait de cette pesanteur liée à leur travail : certes ils poursuivent leur travail dans une librairie, mais leur "vrai travail" (éditeur et traductrice) leur manque, leur vie manque de saveur.

- La vie de Rose à la beauté de la littérature romantique anglais : les méandres amoureux et les complications amoureuses reflètent beaucoup ces livres parlant d'amour dans les campagnes anglaises. Ce charme "à la Jane Austen" m'a énormément plu : l'impression de lire un livre dans le livre.

Ce qui m'a beaucoup frappé dans ce livre, c'est l'omniprésence des livres, les références à certains grands auteurs. Je me suis déjà surprise à rechercher quelques lectures ne connaissant pas les auteurs cités.

Le côté historique n'est pas expliqué dans le détail, il est esquissé par endroit : on fait référence aux terribles guerres, au franquisme sans que l'Histoire ne soit le personnage centrale du livre. C'est un mélange subtil : Matias, Alice et Lola revêtent une part de leur époque, mais ils portent en eux espoirs et désillusions, un vrai paradoxe mais esquissé avec brio par l'auteure.

En bref :

Ce livre paraitra le 1er octobre et est pour moi un livre qui vous plongera dans différentes époques, différents lieux, et mélangera différents passés pour construire l'histoire... Un vrai plaisir !

Rédigé par Sabrina.

Publié dans #Littérature Roman

Repost 0
Commenter cet article