Life

Publié le 14 Mai 2015

Life

De Keiko Suenobu, édition Kurokawa, 2008, Manga

Résumé:

Au collège, Ayumu et Shii ne se quittaient jamais. Quand la première, d´ordinaire assez médiocre en cours, réussit à intégrer un prestigieux lycée alors que la seconde, pourtant très travailleuse, échoue, c´est le drame. Shii décide alors de rompre toute amitié avec sa meilleure amie. Profondément touchée par cette rupture, Ayumu commence à se mutiler trouvant dans cette pratique une échappatoire à son mal être. Ayumu se retrouve donc seule dans son nouveau lycée où elle peine à se faire de nouvelles amies, craignant de les perdre à nouveau. Mais elle fait la connaissance de Manami qui lui redonne une lueur d'espoir.

Mon avis :

Commençant tel un Shojo classique (manga pour les filles), on voit très vite que les thèmes qui vont être abordés sont difficiles, dérangeants, et surtout heurtant notre sensibilité. L'école est le lieu privilégié pour se confronter à la jungle des sentiments adolescents.

Nous suivons Ayumu, qui tente de faire son maximum pour entrer dans le même lycée que sa meilleure amie. En effet, le concours d'entrée à ce lycée prestigieux est difficile, et les notes d'Ayumu ne lui permettent pas encore d'y accéder par rapport à son amie. Elle se démène et travaille sans relâche, jusqu'à ce que ses points dépassent ceux de son amie. De là, Ayumu est confrontée pour une première fois à la réalité difficile de la trahison et de la haine.

La culpabilité intense que ressent Ayumu lui fait commettre ses premiers mutilations. La mangaka opte parfois pour les images choquent et certaines planchent sont tout de même difficiles, voire insoutenables car cela nous tirent des sentiments d’impuissance. Dans d'autres planchent au contraire, Keiko Suenobu utilisent des métaphores, tel Ayumu courant à perdre haleine dans une ambiance floue et sombre, montrant à quel point celle ci est perdue dans ses pensées.

Les planches sont "trash" car on voit parfaitement l'incision et la goutte de sang perler. C'est en même temps la force de ce manga car il n'est pas doucereux en esquissant à peine ce sujet difficile qu'est l'automutilation pour les adolescents.

Dans la seconde partie de ce tome, Ayumu rentre au lycée et rencontre d'autres personnes. Elle s'isole, mais parvient tout de même à nouer des relations amicales avec Manami. Mais on ressent déjà le malaise de cette rencontre.

Dressant le portrait de l'Ijime, ou harcèlement scolaire, Life est un manga percutant, qui aborde sans détour des sujets chocs. L’automutilation est déjà un thème assez peu abordé. Mais de nos jours où les paroles se délient, on se rend compte qu'il y a toujours autant de personnes qui restent cloitrer dans le silence.

Et ne vous laissez pas avoir par cette couverture tendre et gentille, la profondeur de la tristesse d'Ayumu est palpable du début à la fin. Et Life n'est qu'un représentation sans fioritures de ce que peut vivre un adolescent de nos jours. Mais pas tous heureusement.

En bref :

Une très belle découverte, mais à ne pas mettre entre toutes les mains.

Rédigé par Sabrina.

Publié dans #Manga

Repost 0
Commenter cet article