Le passeur

Publié le 7 Mai 2015

Le passeur

De Lois Lowry, édition l'Ecole des Loisirs, sortie en 1993, Dystopie

Résumé:

Le monde dans lequel vit Jonas est bien éloigné du nôtre : une société où la notion d'individu n'existe pas. Plus surprenant encore : ses membres ne ressentent rien. Ni amour ni haine viennent bousculer leur quotidien. Les gens ne meurent pas non plus. Ils sont "élargis". Tout comme le héros de cette histoire – un garçon de douze ans – le jeune lecteur brûlera de savoir ce qui se cache derrière ce terme si obscur.

Mon avis :

1er volet d'une tétralogie, Le passeur m'a bouleversé et a fait remonter cette peur enfouie en moi de ne pas être acceptée par une société qui dicte ses modes, ses conseils sexo beauté culinaire déco et autres...

Le passeur, c'est un livre court, mais brillant car Lois Lowry dresse les détails d'une Communauté de ses Lois à Son mode de fonctionnement. On suit Jonas, qui pour ses 12 ans, se voit confier Son Attribution, Son métier. Et de là découle une rencontre, des questionnements, la découverte de ce qui est précieux, normale.

On se pose continuellement la question de ce libre arbitre dans le livre, car l'être humain en étant doué, on se demande comment on peut arriver à des extrêmes tels que la vie elle même n'est pas aussi bien protégée. L'Identique est il si bon que ça à l'Humanité?

En découvrant son Attribution, Jonas découvre une autre facette de sa communauté, et malgré un rythme lent, on sent tout le processus intrusif des Lois, et tout ce côté sombre de cette société, où la vie est dicté par les "Sages" : de la naissance à la formation des couples en passant par le choix de notre métier.

Le génie de l'auteur est de tisser la toile de cette Communauté en quelques pages : de son Histoire à son fonctionnement, on comprend tout, on voit quels sont les tenant et aboutissant et les choix cruciaux qui seront à faire... ou non.

Un livre que je n'ai pu lâcher, malgré une fin qui m'a semblé bâclée car je n'ai pas eu de réponse à mes questions, tellement vague que je me questionne encore. Cat pourquoi? pourquoi avoir autant hacher et simplifier la fin de cette épopée?

Mais à découvrir pour la prouesse d'écriture et d'imagination. le livre se lit facilement, de façon fluide et additive. A découvrir des l'adolescence...

En bref :

Un presque coup de cœur, une histoire brillante gâchée par une fin pas assez développée... Dommage!!

Rédigé par Sabrina.

Publié dans #Littérature Dystopie

Repost 0
Commenter cet article

Lilie 25/07/2015 14:20

Lu à l'époque du collège pour le cours de français, et bien entendu, comme tout livre imposé, je n'ai pas aimé. Mais je pense que je pourrai bien aimé aujourd'hui... vu que c'est moi qui aurait décidé de le lire =D

Sabrina. 25/07/2015 15:13

C'est toujours comme ça pour les livres imposé ^^ J4ai toujours eu du mal avec les lectures au collège ou au lycée moi aussi. Mais aujourd'hui non, je les apprécie ^^